Toute l’information du quartier Neudorf - Schluthfeld - Port du Rhin - Musau - Presqu'Île Malraux
© Loïc Chalmandrier

Le Port autonome de Strasbourg, un port urbain

Son implantation jouxtant la ville sur près de 10 kilomètres fait la particularité du Port autonome de Strasbourg. Une ouverture dans la ville qui le confronte à un défi majeur : l’harmonisation du développement urbain à celui de l’activité portuaire. Sécurisation, attractivité, réaménagement, … voici ce que prévoit le port pour la ville portuaire en devenir.


Le 15 janvier 2019 était une journée symbolique pour le Port Autonome de Strasbourg qui a procédé à la pose de la première pierre de son nouveau siège rue du Port du Rhin dont la livraison est prévue début 2020. En s’implantant au cœur de la zone portuaire, le PAS conforte son intention de développer son activité économique en étant proche des 320 entreprises implantées sur son territoire et s’inscrit en synergie avec les évolutions urbaines en cours et à venir.

L’enjeu du réaménagement de la Zone centrale

Vue de la salle de conseil du futur siège du PAS

Cet important chantier qui démarre, tout comme ceux en cours, s’inscrit dans la continuité de la dynamique enclenchée une dizaine d’années plus tôt pour le réaménagement de la partie Est du grand projet des Deux Rives. La zone comprend les secteurs Citadelle, Starlette, Coop, Port du Rhin et Rives du Rhin incluant la rive allemande jusqu’à la gare de Kehl. Projet dans lequel le PAS s’est associé à l’Eurométropole de Strasbourg pour réfléchir à une stratégie urbaine et économique qui permettra non seulement la construction de nouveaux sites (logements, services, entreprises), mais aussi la valorisation de l’existant. « C’est un véritable défi », explique Nicolas Teinturier, directeur de la valorisation du domaine. « La ville avance vers l’Est et il faut trouver les moyens de bien gérer cette imbrication entre la ville habitée et le port pour tendre vers un développement harmonieux de ces grandes fonctions urbaines ».
Le défi est donc double. D’une part il est question d’assurer le développement des entreprises portuaires et les rassurer grâce à « l’efficacité des infrastructures » et d’autre part, de veiller au confort, à la sécurité et au bien-être des citoyens.

La valorisation au service des entreprises, des usagers du port et des citoyens

Réaménagement des routes et passages à niveaux. ©Loïc Chalmandrier

L’une des principales missions du PAS est de créer un environnement propice au développement des entreprises. Cela commence par l’entretien intégral du site assuré par le Centre Technique d’Entretien du Domaine dont le rôle est d’entretenir le domaine portuaire : routes, espaces verts, bassins navigables, voies ferrées, ouvrages d’art, écluses et même le parc automobile du PAS. Le CTED a géré la mise en place en 2016 et 2017 de la nouvelle signalétique (des panneaux et containers bleus) sur l’ensemble de la zone portuaire pour une meilleure orientation vers les entreprises, une meilleure identification du territoire portuaire et une image modernisée de ces espaces.
La valorisation passe aussi par des travaux de rénovation, d’aménagement ou d’extension dont le but est d’apporter un confort aussi bien aux usagers du port qu’aux riverains. Le PAS a ainsi lancé des travaux pour :

  • Le renforcement du pont tournant de l’écluse nord en octobre 2018,
  • la poursuite du programme de construction de pistes cyclables (2018-2019 création de la piste cyclable le long de la rue du Havre jusqu’au giratoire de la rue de Lorient),
  • la requalification des rues du Port du Rhin et du Bassin de l’Industrie : réfection de la voirie et des trottoirs, sécurisation des passages à niveau, nouveaux éclairages, giratoire rue Coulaux (de janvier 2018 à juin 2019).

D’autre part, les entreprises elles-mêmes investissent dans leurs moyens de production au port. L’extension de l’entreprise BMW, qui a agrandi sa plateforme de distribution de pièces détachées en 2017, celle de Café Sati, engagée en 2018, pour la construction d’un nouvel entrepôt de stockage ou la construction du nouveau siège du logisticien Rhénus sont trois projets parmi d’autres qui confirment l’intention des entreprises de poursuivre leur développement au port.

Le port autonome de Strasbourg, acteur du tourisme à Strasbourg

Avec l’aménagement d’une nouvelle gare fluviale rue de la Minoterie qui permet aujourd’hui d’accueillir des bateaux de croisière de 135 mètres, l’activité « croisiéristes » a connu une hausse d’activité (plus de 30 000 nouveaux croisiéristes sur deux ans). Les aménagements se poursuivent avec l’objectif d’améliorer les services proposés aux compagnies et aux voyageurs. Le PAS accompagne ainsi la croissance du marché de la croisière et contribue au rayonnement de la ville de Strasbourg.
L’un des projets phares lié à l’activité touristique et au rayonnement du port est la réhabilitation de l’ancienne Capitainerie en centre de services. Cette bâtisse construite en 1900 a servi de capitainerie, puis de bourse d’affrètement. Elle pourrait accueillir après restructuration un restaurant, avec une vue sur le bassin du Commerce, son terminal conteneur et quelques cathédrales industrielles du XXème siècles. Ce lieu, aux abords reconfigurés, permettra aux Strasbourgeois de contempler leur port en activité, de le (re)découvrir.
Le Port poursuit donc sa transformation pour s’ouvrir à la ville et développer la 1ère zone d’activité logistique du grand Est.

à voir également dans cette catégorie

Reportage

Le commissariat du secteur Neudorf : un lieu d’écoute et de partage