La vie du quartier Neudorf - Schluthfeld - Port du Rhin - Musau - Presqu'Île Malraux
© Marmelade Alsace

Quentin Seyeux, « Aller courir ! Toujours courir, c’est la meilleure façon d’aller de l’avant »

Nous sommes allés à la rencontre de Quentin Seyeux, 26 ans. Le jeune normand est arrivé à Strasbourg il y a un peu plus d’un an pour développer le circuit court en Alsace à travers son épicerie en ligne Marmelade Alsace.

Pourquoi il a choisi Neudorf

Marmelade est un projet de fin d’études en école de commerce (Neoma Business School à Rouen). Je me suis rendu compte que l’Alsace était la région parfaite pour démarrer : de bons produits et des habitants on ne peut plus fier de leur patrimoine régional. Avant de venir m’installer à Strasbourg, nous habitions un minuscule appartement à Paris. En déménageant, notre objectif était donc de trouver un lieu plus grand, plus lumineux, plus neuf et surtout plus vert. Les Deux Rives a réussi à cocher toutes les cases.
Je travaille aujourd’hui depuis chez moi, et loue également un espace de stockage au 7 Route du Petit Rhin, à Strasbourg, où j’entrepose les produits non périssables de Marmelade (Jus de fruits, confitures, miels, bières…)

Son endroit préféré

Le Jardin des Deux Rives, qui est le prolongement de Neudorf vers Kehl, est situé à deux pas de chez moi, et c’est l’endroit idéal pour respirer et profiter des nombreux événements de l’Eurométropole (festivals, concerts, cinéma en plein air, diffusion de la coupe du monde…).

Ce qui l’a marqué dans le quartier depuis son installation ?

Je suis impressionné par la vitesse à laquelle pousse le quartier ! Je suis arrivé il y a un an et une grande partie du jardin des deux rives à bien changée. Je ne connaissais pas du tout Neudorf avant de venir m’y installer et je suis vraiment très content d’avoir choisi un quartier si dynamique.

Ses centres d’intérêts

L’univers de l’entrepreneuriat m’intéresse déjà depuis quelques années. J’ai pu participer au start-up week end de Rouen (une course de deux jours pour créer le meilleur business plan et le vendre à un jury) ou à des concours de pitch en école. Bien sûr, ce sont les thématiques du développement durable ou digital qui m’attirent le plus. Mais une de mes grandes passions, ce sont surtout les voyages. J’ai même eu la chance de faire un stage à Barcelone et partir en échange universitaire à Hong Kong.
Et enfin, j’adore la course à pied, à tel point que j’ai participé au semi-marathon de la braderie de Lille et au Marathon de Paris l’année dernière. J’étais tellement fier de l’avoir terminé.

Le métier de ses rêves

J’ai longtemps eu du mal à savoir avec précision quel métier j’aimerais faire. Tout ce que je savais c’est que je voulais que ce soit utile et que cela bouge. Difficile pour moi de rester enfermé dans un bureau toute la journée. Cela changera peut-être un jour, mais je me suis dit qu’il fallait d’abord que je relève le défi de l’entrepreneuriat. Avec Marmelade, chaque jour est une aventure et c’est ça qui me plait.

Son rituel pour garder le sourire quand ça va mal

Aller courir ! Toujours courir, c’est la meilleure façon d’aller de l’avant.

Son mot de fin

J’ai réalisé moi-même le site de Marmelade, tout n’est donc pas parfait, et si vous avez des suggestions ou recommandations, n’hésitez pas à me le dire. Envoyez vos idées à info@marmelade.alsace ! Si vous me voyez passer à vélo à Neudorf, n’hésitez pas à m’arrêter, je serai ravi de rencontrer les habitants du quartier 😉.

Si vous aussi vous aimez consommer local, participer au financement participatif pour le développement de Marmelade.Alsace sur KissKiss Bank Bank

à voir également dans cette catégorie

Portrait

Ouisa Hamou – Lhadj, « Je suis directrice, manutentionnaire, psychologue, … »

Portrait

Alain Prual, « A 7 ans je cuisinais déjà avec ma mère »